Juste un peu d'histoire

e-n-casteret.jpg                                                                                                          

Norbert CASTERET (19 août 1897 à Saint-Martory/décédé le 20 juillet 1987) est le plus contemporain des Pyrénéistes. Spéléologue de renom, il a beaucoup fait pour la connaissance des profondeurs de la chaîne. "Il n'est rien de plus merveilleux au monde que le mystère. Il est à la source de toute science véritable." : Albert EINSTEIN. Il naquit en 1897 dans un petit village de la Haute-Garonne, situé à moitié chemin de Toulouse et de Bagnères-de-Luchon : Saint-Martory. C'est là qu'il se découvre, à cinq ans, une passion pour le monde souterrain au fond de la grotte de Bacuran.

 
Ses premiers pas en terra incognita , il les fît réellement dans la grotte de Montsaunés. Tel Alex, le neveu du professeur Lidenbrock dans le Voyage au Centre de la Terre, il s'égare sous terre et découvre des crustacés cavernicoles. Aimant aller au fond des choses, il enchaîne par un gouffre, celui de Poudac Gran près du village d'Arbas.

 
Malheureusement, la "grande" guerre interrompt ses activités et il rejoint le même régiment que son frère Jean en 1915, à l'âge de 18 ans. Démobilisé, il reprend ses activités sportives qui furent éclectiques : footballeur de l'équipe première du Stade Toulousain, champion des Pyrénées en saut à la perche et 100 mètres haies, champion de plongeon, de saut à ski, aviron... Bref c'était une belle nature.

 
En 1923, il découvre les plus vielles statues du monde, modelées en argile, dans la grotte de Montespan. En 1924, c'est l'amour qui trouve : il épouse Élisabeth. "Elle n'avait jamais jusqu'alors pénétré dans une grotte, mais elle était excellente alpiniste et avait gravi déjà nombre de cimes Pyrénéennes dans le massif de Bagnères-de-Luchon.

 
Élisabeth CASTERET (13 mai 1905 Paris / 6 mai 1940 Saint Gaudens, Haute-Garonne) C'est en 1924 que le hasard, qui guide un jour ou l'autre tous les futurs amoureux, fit se croiser le chemin de Norbert Casteret et d'Élisabeth Martin fille d'un médecin parisien retraité en Haute-Garonne. Ils se marièrent le 30 décembre de cette même année. Élisabeth ne fut pas seulement la compagne de Norbert Casteret et la mère de leurs 5 enfants, elle était aussi une montagnarde chevronnée. A à peine 19 ans elle avait déjà gravi plusieurs des plus hauts sommets du massif Pyrénéen et c'est tout naturellement qu'elle fit partager sa passion à son mari, l'emmenant vers la "Brèche de Roland" au dessus du "Cirque de Gavarnie".

 
C'est là qu'ils découvriront ensemble la plus haute grotte glacée jamais découverte. Norbert Casteret avait, lui aussi, entraîné son épouse sous terre et elle était devenue sa partenaire de tous les instants, dans les Pyrénées mais aussi en Afrique du Nord. Elle devint ainsi la première femme spéléologue en atteignant par exemple - 303 m dans le "Gouffre Martel" en Ariège : c'était alors la cavité la plus profonde de France ! Elle participa également à la découverte de la véritable source de la Garonne. Malheureusement au cours de la naissance de leur cinquième enfant, leur idylle prit fin tragiquement en pleine seconde guerre mondiale. Combien de gouffres auraient-ils encore parcourus ensemble si le sort en avait décidé autrement ?

 
HISTORIQUE DE L'ETABLISSEMENT :Créé en 1943 au 7 Cours des Quinconces à Luchon : Centre de tissage. Transféré en 1948 à Saint- Gaudens, caserne Pégot : Centre d'Apprentissage Féminin. Installé en 1963 dans les locaux actuels avenue de l'Isle. Depuis 1988 il est baptisé "Lycée Professionnel Elisabeth & Norbert Casteret".
 
En savoir plus, cliquez ici 

 

 

 retour "ACCUEIL"

Modifier le commentaire 

par admin casteret le 14 mars 2017 à 12:08

haut de page